[Click on the icon for the full poem]
 
Yaltah's anthology of poetry, published in 1939
     

Title

First line

Préface

Je n'ai qu'un désir en recueillant ces quelques vers

Yehudi

Lointain - tel un prophète en la grace divine

Quand tu danses ...

Sauterelle amoureuse en fuyant de son rêve

Triolet

Maman, je t'aime tant

Saule pleureur

Je voudrais devenir un beau saule pleurant

Triolet

C'est la pluie sur le toit

Vision

La lune était d'or mais mon coeur était noir

Spleen

Soleil, ciel! Oh, mon coeur, oublie donc ce refrain!

Triolet

Sans toi, la nuit n'est rien

Mélancolie

Vois-tu parfois déforme, fuyant le clair de lune

Si ...

Si la lune perdait

Vers l'inconnu

Et ce fut un matin

Si j'étais l'alouette

Si j'étais l'alouette

Rêverie

Je regarde le ciel s'attrister avec moi

Nuit sans désir

C'est la nuit sans désir sur la douce vallée

Le temps qui passe

Le vois-tu en la nuit ce rayon dans les eaux?

Dernier voyage

Sois-moi fidèle, oh, malle!

Triolet

Mon coeur est un miroir

Pourquoi?

De nouveau tu renais, oh, croissant mince et d'or!

Chanson d'automne

Un murmure profond

Printemps

Que ces jours font rêver!

A tod

Mais pourquoi ta noblesse et ton coeur fraternel

Vision

J'aperçois sur les rocs, tout brisé, le radeau

Arbre sans feuilles

Premier arbre à donner

J'aimais dire mes peines

Ce soir, lune pleine, je te vois triste encor

Départ

La mer m'appelle enfin: au revoir, mes vallons!

A la nuit

Ciel azur et pensif, comme un pur souvenir!

Nostalgie

Toujours neuf en mon coeur, nostalgie, vieux tourment

Nocturne

C'est le soir, c'est le soir

Tristesse

Le tourment et l'espoir tour à tour confondus

Souvenir

Souvenir sans pitié

Au grand ami

Soleil, ciel! L'air est bleu et tout là-haut est pur,

A l'étang de ville-d'avray

Glissons le long de l'onde au reflet d'or et vert

Quatrain

Brume, murmure et lune, hésitante, déforme!

La violette

La violette est venue la première à mon coeur

Vers le soir

Ce jour clair est fini

Chanson

Connais-tu la chanson du village au lointain?

Nocturne

C'est la nuit qui contient

Noël

L'air est gris et le ciel!

Tzigane

Son violon vagabond

Lune d'or

A travers un nuage

Souvenir d'enfance

Mon coeur est ce que fut

Fin de journée

Pâle rêve d'enfance!

Les chansons de l'amour

Passez donc sans retour

Le bonheur

Qu'est-ce donc le bonheur?

Confiance

De nouveau j'ai confiance

Au fond des bois

Par l'ancienne forêt, sous d'immenses sapins

Le secret enchanté

Où est donc ce rayon qui m'unit jusqu'au ciel

Violettes de parme

L'air est tiède et parfumé

L'amitié

Entre l'ombre et le jour me revient ce désir

A Hephzibah

J'ai rêvé, en rentrant par la grille au jardin

N'aimerai-je qu'un rêve?

Je voudrais te laisser le soupir de mon coeur

Chimère

Sous les vieux murs d'Oxford où d'abord je t'ai vu

L'horizon

Tout est calme au nuage qui passe

Un bouquet

Je veux faire un bouquet de fleurs fraiches et fanées

Sorrente

Celui qui a connu la terrace lointaine

Alupka

Souvent sur la montagne

Le vent

Qui l'a dit que les jours vont traînant de langueur

Chanson sentimentale

Comme est sombre la nuit!

Tourment

Pour retrouver ton nom au fond de mon tourment

Souvenir

Je me souviens encor de la neige une nuit

Le sourire d'Hephzibah

A travers mon sourire apparaît l'atmosphère

Promenade

Sans repos, sans espoir, poursuivant l'illusion

Ville-d'avray

Puisqu'à toi j'ai pensé mon rêve sera doux!

Promenade

Dans le profond miroir

L'éléphant rose

C'est un symbole heureux

Laudate dominum

Et jamais n'as tu su combien j'aimais ce chant ...

Le vingt mai

Te souviens-tu encor de ta fête à Sorrente

 
Home page